Où est né Felix ?

Quand l’on créé une startup, il n’est pas une conversation sans que la question fatidique tombe : « Mais au fait, comment avez-vous eu l’Idée ? ». Cette fameuse idée fondatrice qui est souvent à l’origine des plus folles rumeurs ou d’histoires extravagantes. Airbnb, Uber, Snapchat … Plus modestement, Felix a aussi la sienne, de petite histoire, et la lumière est venue à Phnom Penh, au Cambodge.
Surprenant ? Pas tant que ça ! 

Genèse : le Cambodge

Au commencement était Phnom Penh.
Ce n’est pas un hasard si Felix est né à l’autre bout du monde. Et encore moins si l’idée est née dans la capitale du Cambodge, l’une des villes les plus embouteillées du monde.
Encore étudiants, les fondateurs se rendent au Cambodge dans le cadre d’une mission humanitaire qui a pour objectif de faire des films de promotion pour une association locale. Trimballés à droite à gauche par le responsable de l’association qu’ils filment au quotidien, ils sautent d’un tuk-tuk à un autre. Traversant la ville de long en large. Mais voilà, Phnom Penh est une ville terriblement embouteillée. Imaginez, des bouchons géants du matin au soir dans une ville qui compte 1,5 million d’habitants et presque autant de voitures et motos.

lors qu’ils sont en retard pour leur tournage qui se déroule à l’autre bout de la ville, ils changent de stratégie, abandonnent le tuk-tuk et montent chacun derrière un motodop (une petite mobylette souvent peu entretenue). Oubliez alors les casques et autres protections. Mais le gain de temps est précieux. Arrêtés à un feu, ils s’écrient dans le brouhaha des pots d’échappement : « Pourquoi ça n’existe pas à Paris, ça ? ». Felix est né !

Paris, un contexte idéal

L’idée les travaille. Dans chaque pays où ils passent, les mototaxis sont très utilisés : de la Birmanie au Kenya, en passant par la Thaïlande. De retour à Paris, l’équipe se met au travail !
Paris semble être un laboratoire d’expérimentation idéal. La taille de la capitale et sa densité en voitures la rende difficilement praticable une bonne partie de la journée. En plus de l’encombrement, des décisions politiques comme la fermeture des voies sur Berges vont dans ce sens (privilégiant les transports alternatifs à la voiture) . 

Accessibilité, sécurité et scooters électriques

elix s’inspire de l’utilisation que font les Cambodgiens du moto-taxi : un service de transport abordable et accessible facilement dans toute la ville.
Mais se distingue en termes de sécurité et de confort. Sur l’aspect sécurité, Felix travaille bien entendu avec des chauffeurs professionnels. Ils ont une grande expérience de la moto, ont une licence de mototaxi (délivrée par la Préfecture de Police) et un excellent bonus d’assurance.
Pour assurer la sécurité et le confort de ses passagers, des équipements BMW Motorrad flambant neufs sont fournis lors de chaque course : casques (deux tailles), gants, veste avec protections et pantalon de pluie (même s’il ne pleut jamais à Paris …).  Vous n’imaginez quand même pas qu’on vous imposerait de transporter votre casque toute la journée ? J
Les chauffeurs Felix roulent en BMW C-Evolution, 100% électrique. Qu’est ce que cela signifie pour vous ? Une conduite agréable, sans bruit, et sans vibration comme sur un 2 roues à essence. Et le sentiment de participer à l’émergence de nouvelles mobilités vertes.


Imaginez un Paris sans bruit de voiture ... !