HKER et son e-Café Racer, touche de style et d’écologie

Les rockers anglais ne l’avaient certainement pas vu venir, mais il y a trois ans la marque française HKER a su reprendre la culture du record race et y ajouter une touche non négligeable de modernité : une batterie comprenant deux rangées de 36 cellules de lithium-ion. Une pépite permettant de s’envoler à 140 km/h sans déranger ses amis restés collés au jukebox

Un style rétro pour une moto 100% électrique

Steve McQueen sur une moto électrique, ça a un goût de Marty McFly en hoverboard qui n’est pas pour nous déplaire. Les modèles électriques jouent généralement la carte futuriste. Les véhicules sont d’ailleurs le plus souvent finement dessinés, l’avant-gardisme est de mise lorsque l’on tente de révolutionner un secteur. Mais c’est justement ce qui nous a plu avec cet e-Café Racer. Electrique ou thermique, peu importe, le principal est de s’inscrire dans une culture motard.
 
C’est peut-être le meilleur moyen après tout de familiariser les aficionados avec ces nouvelles technologies. Loin des look concept-cars qui font passer l’électrique pour un idéal lointain ou une énergie pour saga de science fiction type Star Trek, le Café Racer l’inscrit dans une histoire longue de plus de 50 ans. Ce modèle, sur lequel on imagine facilement Tintin traverser les planches (en gommant pour autant le nuage de fumée et le VROOM en haut à gauche de la case), est tout à fait à notre goût et on l’espère le premier d’une longue série.

Dernier soucis, et pas des moindre, pour convaincre les puristes : la disparition du grondement des moteurs thermiques. Ce n’est en effet pas cette batterie qui viendra concurrencer la puissante cadence des pistons. Pour les non motards, imaginez un sabre laser sans le vrombissement qui l’accompagne… Sur ce dernier point il reste à écrire de nouvelles histoires.
 
L’Electric Racer est le second modèle de HKER, société d’Eure et Loir fondée par messieurs Huille et Kerlo en 2010. La mauvaise nouvelle du jour est que la société est aujourd’hui en sommeil, seules trois motos ont été produites et numérotées, des pièces de collectionneurs. C’est malheureusement un problème d’approvisionnement en batterie qui a mis fin à la production de ces deux passionnées. Nous espérons que ce genre d’initiative verra à nouveau le jour.
 
Live long and prosper à l’e-Café Racer